31 mai 2022
 
Rapporté par @radio N'Djimi de Mao: la journée Mondiale de l'Hygiène Menstruelle au Kanem, ACF et ASRADD sensibilisent les jeunes filles sur la menstruation.
Dans le cadre du Projet intitulé « Eaux Potables et Villages Assainis », l’ONG Internationale Action Contre la Faim, en abrégé ACF en collaboration avec son partenaire ASRAAD célèbre ce jour 28 mai à NOKOU, chef lieu de département du Nord-Kanem la Journée Mondiale de l’Hygiène Menstruelle, édition 2022.
Cette journée célébrée annuellement le 28 mai, a été mise sur pied afin de reconnaitre le droit de toute femme et ou fille à gérer ses règles de façon hygiénique et d’inciter la population à discuter sur les défis auxquels ces femmes et filles font face.
Placée sous le thème : « Briser les tabous autours de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire et communautaire dans le Kanem », cette journée sera marquée par les conférences-débats, les sketchs théâtraux, les séances questions-réponses et la remise des cadeaux aux participants.
Mariam Khamis Goudja, responsable de laboratoire d’analyse d’eau du Kanem représentant le délégué provincial de l'Hydaulique du Kanem a dit que cette célébration est un moment d’échange autours de barrières liées à la menstruation, en tenant compte bien évidemment des us et coutumes de la communauté. Car pour elle, ce sujet demeure encore un sujet tabou dans ce milieu.
Au nom du Coordinateur-Terrain de l’ONG Action Contre la Faim, base de Mao, Yawo Teki Gerard Akou, par ailleurs Responsable-Programme du Projet «Eaux Potables et Villages Assainis », après avoir remercié l’assistance a fait savoir que dans le monde, des millions de femmes et d’adolescentes n’ont pas accès à l’eau potable, ni à des installations sanitaires adéquates pour assurer une gestion hygiénique de leurs règles, de protéger leur santé et leur dignité. Et c’est à ce titre qu’il faut sensibiliser et entamer la discussion sur la menstruation, conclut Yawo Teki Gerard.
Lançant officiellement cette journée, Younouss Abderahim Moussa, secrétaire général du département du Nord-Kanem représentant le préfet a souligné que la menstruation n'est pas une maladie, elle n’est rien d’autre qu’un processus biologique normal et un signe de santé reproductive. Et c’est ainsi qu’il exhorte toutes les sensibilités à ne pas perdre de vue l’importance de cette journée pour un épanouissement des femmes et filles de toute la province. Aussi, Younouss Abderahim Moussa a remercié ACF et ses partenaires, notamment l'ASRADD et l'Union Européenne pour cette initiative qui cadre bien avec les politiques prioritaires du gouvernement tchadien.
Cette journée a été agrémentée par les conférences-débats, présentation des sketchs par la troupe théâtrale de Nokou et remise des cadeaux aux participantes par les autorités.